Épître pascale de l’évêque Irénée

 

 

Aux Très Révérends Pères et Frères du clergé, et aux fidèles du diocèse de Grande-Bretagne et d’Europe occidentale

 

 

 

Chers Pères, Frères et Sœurs :

Le Christ est ressuscité !

Une fois encore, le monde se lève à l’aurore pour découvrir le tombeau vide de son Sauveur. Comme elle l’a fait si souvent durant tant de siècles, l’Église du Seigneur parachève le temps de préparation du Carême et s’achemine avec les Femmes Myrophores et les Saints Apôtres au tombeau pour y trouver le Christ ressuscité. Une fois encore, nous entonnons des hymnes de fêtes, et nous sommes dans la joie de voir se réaliser sous nos yeux et dans toute sa gloire l’espoir de tant de générations — Celui qui a écrasé la mort, la peur et la tristesse sous Ses pieds.

Pourtant, cette année a été bien différente des précédentes pour le troupeau de l’Église du Christ, en particulier en ce qui concerne le temps du Carême, et maintenant la période pascale. En effet, nous avons dû modifier le cours habituel de notre vie au fur et à mesure de la propagation de la maladie dans nos régions. Grâce à la tendre miséricorde du Seigneur, nous avons pu faire le nécessaire pour assurer les Services divins et apporter les Saints Mystères à ceux qui en ont besoin. Néanmoins, bien des choses sont différentes et même étranges — même si toutes ces difficultés ne sont que momentanées ; et je sais combien vos cœurs en sont affligés. Je sais aussi que beaucoup ont peur, voire sont très contrariés — car les tentations mondaines attisent toujours les passions.

Mais aujourd’hui, davantage que les autres jours, je vous exhorte mes Pères, frères et enfants bien-aimés à ne pas laisser la peur ou la peine envahir vos cœurs. Aucune maladie au monde n’est assez forte pour ôter de nos vies la joie confiante de Pâques. N’oubliez pas que ce monde entaché de nos péchés a connu bien d’autres maladies et même des pandémies, mais le Christ est ressuscité — et la maladie et la douleur ont en fin de compte été vaincues ! Souvenez-vous aussi qu’il y a eu d’autres moments dans le passé, où les circonstances ont interrompu le cours normal de notre vie pendant un certain temps, tant au sein de l’Église qu’en dehors — mais le Christ est ressuscité et, durant ces jours, Il nous a donné bien d’autres raisons de nous réjouir : en particulier, le fait que nos prêtres ont lutté pour surmonter les difficultés et assurer la continuité des services divins selon le commandement donné par Dieu. Même en ces moments difficiles, les saintes prières et les oblations sont offertes pour vous et pour le monde entier, quel que soient les obstacles ; à aucun moment les Saints Mystères ne vous ont été retirés. Aucune circonstance mondaine ne peut nous priver de l’amour du Christ, de l’étreinte de Son Église ! Aussi, je vous supplie tous de prier tout spécialement, en ce temps pascal, pour tout notre clergé, qui travaille inlassablement en votre nom et de vous réjouir de leur amour pastoral.

Surtout, réjouissez-vous car, aujourd’hui, notre Sauveur qui aime les hommes a détruit la mort elle-même ! En vérité, il n’y a aucune peur au monde qui puisse avoir place dans nos cœurs à la lumière de cette vérité étonnante. Je vous supplie donc de tout mon cœur de vous réjouir aujourd’hui, sans crainte ni tristesse. Réjouissez-vous de l’amour de Dieu et de Sa douce grâce, dont vous n’avez été privés d’aucune façon. Réjouissez-vous des épreuves que nous connaissons actuellement — oui, même ces épreuves-là —, car c’est par elles que le Seigneur forge des cœurs plus forts et une foi plus profonde. Par les épreuves, Il efface notre faiblesse et la remplace par la fermeté d’âme. C’est seulement en surmontant les épreuves que les Apôtres sont arrivés au Tombeau vide ; c’est en surmontant les difficultés que les Saintes Femmes rencontrèrent le Christ ressuscité. Alors, laissons-là toute lâcheté, plainte ou faiblesse, et gardons une foi patiente en ce moment où le Seigneur juge bon de nous permettre de vivre ces épreuves : embrassons-les donc avec une joie confiante — car à travers elles, c’est le Christ qui nous appelle à Sa rencontre aujourd’hui, ressuscité dans la gloire, donnant vie et bénédiction au monde entier.

En vous assurant de mes ferventes prières en cette saison de la Fête des Fêtes, je vous proclame à nouveau : Le Christ est ressuscité ! En vérité, Il est ressuscité !

+ Irénée

Évêque de Londres et de l’Europe occidentale, Église orthodoxe russe à l’étranger

 

Video:

https://youtu.be/qOnMGyvoRLQ